L’écoresponsabilité est un sujet d’actualité autant qu’un enjeu d’avenir. Non pas seulement dans une logique évidente de “survie” de notre espèce, mais aussi parce qu’elle ouvre un certain nombre d’opportunités aux marques qui sont prêtes à s’y intéresser.

Mais pour que le concept soit réellement profitable à toutes les parties prenantes (marques comme consommateurs), il est impératif que toutes les démarches et initiatives écoresponsables respectent un concept clé : la transparence.

En ce sens, l’Union Européenne finalise actuellement la mise en place d’un dispositif très particulier : le Digital Product Passport. Son objectif ? Encourager le développement et le commercialisation de produits et de services écoresponsables, tout en offrant le maximum d’informations aux consommateurs sur l’empreinte carbone, les matériaux et la durabilité de ce qu’ils achètent.

  • Qu’est-ce que le Digital Product Passport (DPP) exactement ?
  • Quel est l’impact attendu de cette initiative ?
  • Comment s’y préparer ?

C’est le sujet que nous adressons aujourd’hui !

Digital Product Passport (DPP) : de quoi parle-t-on ?

Il est impensable de parler du Digital Product Passport (DPP) sans d’abord mentionner le Règlement sur l’écoconception des produits durables. Cette initiative vise à améliorer la durabilité et la transparence des produits sur le marché de l’UE. Et oui, cela s’appliquera à tous les produits sur le marché de l’UE, peu importe leur origine

Écoresponsabilité

Le Règlement sur l’écoconception des produits durables envisage une économie circulaire où les produits durables sont la norme. Cela signifie que les produits doivent utiliser des matériaux recyclés et être réutilisés autant que possible plutôt que d’être conçus à partir de matières premières “brutes”. Alors que les efforts précédents en matière d’écoconception dans l’UE se concentraient principalement sur les produits liés à l’énergie, le Règlement sur l’écoconception des produits durables englobe un plus large éventail de secteurs. De cette manière, la Commission européenne espère apporter des changements positifs plus tangibles qu’avec les précédentes initiatives.

Transparence

Toutes les informations relatives à l’écoresponsabilité d’un produit devront désormais être facilement accessibles aux consommateurs. Et c’est ici que le Digital Product Passport entre en jeu : chaque produit aura ainsi une “fiche d’identité” synthétisant des données utiles sur ses matériaux, sa réparabilité, sa réutilisabilité et son empreinte carbone. Avec le DPP, l’UE souhaite offrir aux consommateurs plus de transparence, pour qu’ils puissent guider leurs achats vers des alternatives plus écoresponsables. Tout comme vous prenez votre passeport lorsque vous voyagez, ce passeport suivra les produits tout au long de la chaîne d’approvisionnement : de l’usine à la boutique ou la place de marché finale.

En pratique, le Digital Product Passport sera une étiquette physique apposée sur le produit, son emballage ou sa documentation. Cependant, cette petite étiquette contiendra beaucoup d’informations. En scannant un code QR (ou équivalent), les consommateurs découvriront plus d’informations sur la durabilité du produit et les différentes façons dont il contribue à limiter les émissions de Co2.

Cette initiative sera en premier lieu mise en application pour les produits textiles, les batteries et les appareils électroniques. Ces catégories étant souvent celles ayant l’empreinte carbone la plus importante, il semble logique de s’y attaquer en premier. Avec le temps, le Digital Product Passport sera probablement étendu à une plus large gamme de produits.

À quel impact s’attendre sur son activité ?

Le Digital Product Passport aura un impact direct sur tous les acteurs impliqués dans le cycle de vie d’un produit, des fabricants aux consommateurs. Cette initiative est censée apporter de nombreux avantages à votre marque (et fournisseurs) : plus de confiance de la part de vos clients, plus de légitimité vis-à-vis de vos revendications écoresponsables, et de nouvelles opportunités commerciales ouvertes par l’économie circulaire.

Évidemment, le DPP apporte aussi son lot de contraintes, et de nouvelles obligations seront imposées dans le cadre de cette nouvelle réglementation. Que vous soyez fabricant, distributeur ou détaillant, vous devez vous assurer que vos processus sont conformes aux règles. Vous devez avoir une compréhension solide de la réglementation, suivre méticuleusement les données importantes sur les produits et mettre à jour ces informations régulièrement.

Comment se préparer au Digital Product Passport ?

Le Règlement sur l’écoconception des produits durables prévoit un déploiement progressif, avec la mise en place définitive du Digital Product Passport prévue pour 2026 (pour les catégories mentionnées plus haut). Ces”passeports” contiendront beaucoup de données – des données que votre entreprise devra collecter et stocker.

Pour se préparer à cet afflux d’informations massif à traiter, il est impératif que vous conduisiez un audit de vos produits pour déterminer lesquels relèvent de cette nouvelle réglementation. Par ailleurs, cet audit pourrait être une bonne occasion d’examiner la durabilité et la longévité de vos produits :

L’étape suivante, c’est de s’assurer que vous disposez des ressources internes nécessaires pour gérer de grandes quantités de données. Une solution PIM (Product Information Management) est par exemple un moyen efficace de collecter et de stocker vos données produit. Ce type de plateforme vous permet de centraliser toute votre data en un seul point, et donc d’améliorer la cohérence et la précision de vos données. Un autre avantage des solutions PIM, c’est que vos données produit peuvent être facilement mises à jour ou affinées. Dans le cas (probable) où davantage de données seraient ajoutées au Digital Product Passport à une date ultérieure, il vous sera donc facile d’enrichir vos données actuelles dans une solution PIM.

Comment nous pouvons vous aider

L’absence des données requises sur le Digital Product Passport de vos produits aura des conséquences substantielles. En effet, si un de vos produits n’a pas de “passeport” associé, une amende pourra vous être adressée, et, dans les manquements les plus graves, votre produit pourrait même être interdit à la vente sur le marché de l’UE. Et pour éviter ce genre de scénario, il n’y a qu’une seule option : (re)prendre le contrôle de votre data.

Chez Vaimo, nous croyons que la gestion de vos données produit ne devrait pas être un processus frustrant et chronophage. Nous pensons qu’avec les bons outils, les choses peuvent être non seulement simples, mais aussi vectrices de nouvelles opportunités.

C’est pourquoi nous accompagnons les entreprises comme la vôtre en mettant en place des outils de collecte, traitement et affinage des données comme une solution PIM adaptée à vos besoins, tant en termes de prix que de fonctionnalités.

Si vous aussi, pensez que les données produit et le DPP sont des opportunités de rendre le paysage e-commerce meilleur pour tous (marques comme consommateurs), mais aussi de vous démarquer de vos concurrents, alors vous devriez contacter nos experts. Suite à une analyse de votre écosystème SI, nous identifierons les meilleures façons dont vous pouvez améliorer vos process de collecte et traitement de la donnée produit, avec, par exemple, des solutions telles qu’un PIM.

Je prends RDV avec un expert PIM »